Mise en place de Abake's Technology

Mise en place de Abake’s Technology

Internet pour tous en Afrique : Ce qu’il faut savoir

Le monde actuel est hyper connecté.  L’ère où rien ne peut se faire sans  technologie. L’accès à internet est désormais l’une des conditions sine qua none à tout progrès qui se veut durable et perpétuel. Des avancées technologiques se font depuis plusieurs dizaines d’années, et viennent confirmer  que le monde est bel et bien dans une dynamique.  Le continent africain s’inscrit dans le même élan que le reste des régions du globe. Sauf que  les défis pour atteindre le niveau des grandes puissances demeurent énormes. Le taux de connectivité,  constitue un des handicaps pour le continent.

Si les gouvernements sont à pied d’œuvre pour mettre l’Afrique au pas, des initiatives émanant d’ONG, d’institutions internationales et autres organisations qui se veulent partenaire du développement de l’Afrique existent. Au nombre de celles-ci,  « Internet pour tous » prônée par Abake DeRosa responsable de Abake’s Foundation.  Ce projet dont vont bénéficier plusieurs pays en Afrique, démarrera au Niger. Pays connu pour ses richesses minières mais aussi pour son taux très élevé de pauvreté.  A l’échelle mondiale ce pays situé en Afrique de l’ouest se retrouve dans les pays les plus pauvres de la planète. Favorisé l’accès à internet aux nigériens à travers les hotspot wifi c’est boosté le développement, même dans les régions les plus reculées.

Centrale solaire en Afrique : ce qu’il faut savoir

L’électrification continue d’être un luxe pour de nombreuses régions en Afrique.  Les pays les plus touchés par ce déficit énergétique sont ceux de l’Afrique subsaharienne. Des centaines de millions de personnes y vivent encore sans électricité. Au Niger, un exemple parmi tant d’autre, le taux d’électrification s’élève à un peu plus de 10% dans le monde urbain et bien moins dans celui rural. Une situation qui handicap grandement la marche vers le développement de ce pays d’Afrique de l’ouest l’un des plus pauvres de la planète.

En mars 2018 lors du sommet sur l’Alliance solaire internationale (ASI) en Inde, le  président du Niger Mahamadou Issoufou déclare : « Notre ambition est de transformer le monde rural. C’est en éclairant les villages que nous créerons des millions d’emplois pour des jeunes … ». Or, le Niger regorge d’énormes potentialités énergétiques ; le charbon,  le pétrole,  l’uranium,  les énergies éoliennes et solaires.  Les mots du président nigérien sont  révélateurs du lien étroit qui existe entre l’électrification et la création de richesse. Les énergies renouvelables, engendrant très peu de déchets et d’émissions polluantes par leur exploitation sont devenues  les plus prisées dans le monde.  Une chose qu’à compris Abake DeRosa responsable de Abake’s Foundation.